Estimer une monnaie (Partie 2) : Les pièces modernes Françaises

Pour ce sixième article, nous allons poursuivre l'étude de l'estimation d'une monnaie, en nous penchant un peu sur le marché des monnaies Françaises Contemporaines (Franc et Euro).
Pour cela, nous allons explorer certaines raretés et le marché qui les régit. Mais d'abord, nous allons reprendre les bases de l'estimation.
Cet article est un peu différent du précédent, puisqu'il est spécialement axé sur une monnaie et non sur la notion numismatique de l'estimation en général. Cependant il vient compléter le précédent... Nous ne parlerons que très peu du XIXème siècle et pas du tout des monnaies Royales et Antiques : je préfère me concentrer sur un domaine que je connais plutôt que de dire des bêtises sur quelque chose que je ne connais pas ;)

Et c'est parti ;)

Introduction

Rappel des notions d'Offre et de Demande:
Nous l'avons vu dans l'article précédent, l'offre et la demande régissent le marché Numismatique. Pour une monnaie, plus l'offre est faible et la demande forte, plus grande sera sa valeur.
Pour estimer correctement une monnaie, il est donc essentiel de connaître son marché. Les argus et la documentation disponible ne peuvent offrir qu'une aide supplémentaire mais ne peuvent en aucun cas suffire pour développer une estimation réelle et pertinente.

Rappel sur l'estimation...
Si vous êtes débutant ou si vous ne maîtrisez pas le marché de la monnaie que vous avez en face de vous, par pitié n'offrez pas de service d'estimation ! Laissez cela à quelqu'un(e) qui connaîtra, ce sera préférable pour vous, pour la personne qui demande l'estimation, comme pour la Numismatique en général !
Rappelez-vous, si vous offrez une estimation biaisée, au mieux vous passerez pour un incompétent, au pire vous aller donner de fausses espérances et la personne perdra pour de bon toute envie de la vendre, car elle aura le sentiment de se "faire avoir".
Si vous estimez une monnaie, faites comme si vous devez l'acheter. Si vous donnez une estimation fantaisiste surévaluée, ce sera à vous de l'assumer. Dans le cas d'une estimation fantaisiste sous-évaluée, vous risquez tout simplement de passer pour quelqu'un de mauvaise foi. Dans les deux cas, vous devez assumer le travail que vous faites. L'excuse du "J'ai dit ça comme ça, en réalité je n'y connais rien, c'est dévastateur.

Je semble insister sur l'importance de ce processus d'estimation, c'est voulu. Nous voyons trop, dans le métier, de personnes qui estiment les monnaies à tord, pour telle ou telle raison. Cela nuit à tout le Monde. La règle première est, quand vous ne savez, taisez-vous. Parler c'est engager sa responsabilité.
Ce petit rappel terminé, si nous entamions le vif du sujet ?

La documentation

Introduction:
Être documenté est essentiel.
Par chance, les ouvrages et les sites informatifs foisonnent. Par malchance, on trouve autant de vrai que d'informations biaisées (voir "Rappel sur l'Estimation").
Dans cette première étape, nous allons voir un peu comment il faut se documenter et comment écarter les informations biaisées.

Les ouvrages:
Deux ouvrages en particulier font office de référence en France :
- Le Franc (Ou le Franc Poche, ou l'Euro), aux éditions Les Chevau-Légers.
- Le Gadoury (Monnaies Françaises 1789-2019), aux éditions Gadoury.
L'un comme l'autre sont généralement utilisés selon les goûts des uns et des autres. Tous les deux présentent des cotations et de précieuses informations sur les monnaies françaises.
Les tirages présentés proviennent des archives et sont issus d'un travail de recherche approfondi.


Le Franc


Le Gadoury

En parallèle de ces deux livres, il existe d'autres ouvrages peu connus ou anciens qui eux aussi se sont risqués à côter les monnaies françaises...

Internet :
Nous trouvons de tout sur internet, du site totalement fantaisiste consitué par des vendeurs peu scrupuleux jusqu'au site informatif vraiment pointu. En énumérer la liste serait long et fastidieux...

Les revues :
Des revues existent mais sont rarement considérées comme des sources vraiment fiables pour les informations ou les cotations présentées...

L'échange avec les autres collectionneurs :
D'autres que vous se documentent et ont beaucoup de choses souvent intéressantes à raconter !

Le Coin des Monnaies :
Soyons un peu chauvin ! Le Coin des Monnaies vous offre gratuitement et en libre accès des données sur plus de 130 000 monnaies, incluant cotes et études minutieuses. Les antiques ne sont pas représentées ; en revanche, la quasi-totalité des pièces du XXème siècle le sont. Pour la France, la quasi-totalité des monnaies circulantes de 1726 à nos jours sont disponibles...


Le Coin des Monnaies ;)

ATTENTION: Toute documentation n'est pas forcément bonne à prendre ! Dans le chapitre suivant, je vais vous offrir un second document, fruit de 20 années de tris de vracs considérés comme "non triés".

Un avant-goût de l'offre : Études et pointages

Introduction
: Souvent, on me demande d'où je tire les informations présentées sur le "Coin des Monnaies", si elles ne sont que de la copie d'informations pré-existantes ou des données travaillées. Aujourd'hui, je vais vous partager une partie du travail d'analyse effectué pour la conception du catalogue "Coin des Monnaies", en particulier coté monnaies Françaises et Indice de Rareté.
Depuis 20 ans, j'ai pris pour habitude de tenir un pointage des monnaies rares ou peu communes. Attention : ce pointage obéit à des règles bien précises, qui sont :
- Ne sont considérés que les vracs suspectés de ne pas avoir été déjà trié. Vous me demanderez : qu'est-ce qu'un vrac non trié ? Croyez-moi, après 20 ans de tris, je vois de suite ce qui est trié de ce qui ne l'est pas.
- Par mégarde, j'ai perdu la quantité totale en "kg" trié, mais l'échelle peut allègrement se baser sur les pièces plus courantes.
- Le pointage ne concerne que des vracs de métaux vils, pas d'argent, entre 1914 et 1959.
- Le pointage exclut également tout ce qui provient d'une collection et donc, dont le ratio est clairement biaisé (une collection comprend une monnaie de "chaque")...
- Quelques données sont présentées pour la 5ème République, ils font état d'un pointage réalisé à mes débuts entre 1999 et 2001, lorsque je convertissais mon argent disponibles en rouleaux pour y débusquer des monnaies rares...
- Les ratios indiqués par monnaies concernent le type et sont approximatifs (par exemple 1/40 pour une 10 centimes Lindauer signifie que pour 40 pièces de ce type, une a été découverte). ATTENTION : Puisque j'ai perdu la quantité de pièces totale, ces ratios indiqués ne sont qu'estimatif !!!
- Certains vracs ne concernaient que des Lindauers, d'autres que des pièces d'aluminium, et d'autres que des pièces en bronze aluminium...
- En gras, indique les pièces que JE considère comme PLUS rare que la valeur ne laisse supposer.
- En italique, indique les pièces que JE considère comme MOINS rares que la valeur ne laisse supposer.

Pointage, par pièce semi-rare, peu commune et rare
: 5 centimes 1917 grand module : 87
5 centimes 1920 petit module : 4 (~ 1 sur 200)
5 centimes 1926 petit module : 27
5 centimes 1927 petit module : 13
5 centimes 1938 étoile : 0
5 centimes 1967 : 221
5 centimes 1989 : 0
5 centimes 1993 col à 4 plis : 25
10 centimes 1917 : 172
10 centimes 1928 : 116
10 centimes 1945 : 26
10 centimes 1945 B : 15
10 centimes 1945 C : 44
10 centimes 1946 B : 29
20 centimes 1941 cannelures larges : 1
20 centimes 1944 zinc : 8
20 centimes 1944 fer : 2
20 centimes 1945 : 54
20 centimes 1945 B : 0
20 centimes 1945 C : 14
20 centimes 1946 : 2
20 centimes 1946 B : 1
25 centimes 1917 : 220
25 centimes 1919 : 185
25 centimes 1928 : 193
25 centimes 1935 : 0
25 centimes 1936 : 37
25 centimes 1940 : 11 (1 sur 800 !!!)
50 centimes 1921 : 371
50 centimes 1929 : 36
50 centimes 1936 : 452
50 centimes 1939 B : 34
50 centimes 1940 : 255
50 centimes 1947 BrAl : 0
50 centimes 1942 légère : 0
50 centimes 1943 lourde : 18 (1 sur 100)
50 centimes 1943 B : 8
50 centimes 1944 Bazor : 28
50 centimes 1947 B Morlon : 133
1 franc 1920 Domard : 48 (1 sur 30)
1 franc 1926 Domard : 25 (1 sur 60)
1 franc 1927 Domard : 272
1 franc 1935 : 25 (1 sur 80)
1 franc 1942 légère : 0
1 franc 1943 lourde : 2 (1 sur 1200)
1 franc 1943 B : 24
1 franc 1944 c : 0
1 franc 1944 C Morlon : 475
1 franc 1945 B Morlon : 389
1 franc 1945 C Morlon : 504
1 franc 1958 B Morlon : 86
1 franc 1984 : 1 (1 sur 2500 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1920 Domard : 16
2 francs 1926 Domard : 74
2 francs 1927 Domard : 0
2 francs 1935 : 33 (1 sur 60)
2 francs 1943 B : 23 (1 sur 100)
2 francs 1945 B : 115 (1 sur 30)
2 francs 1945 C : 133 (1 sur 28)
2 francs 1984 : 1 (1 sur 2000 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1987 : 4 (1 sur 500 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1989 : 8 (1 sur 250 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1992 : 6 (1 sur 375 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1993 : 18 (1 sur 125 environ, de l'époque du Franc)
2 francs 1995 : 12 (1 sur 200 environ, de l'époque du Franc)
5 francs 1936 : 0
5 francs 1937 : 1
5 francs 1938 : 4
5 francs 1939 Nickel : 0
5 francs 1938 BrAl : 3
5 francs 1939 BrAl : 5
5 francs 1940 BrAl : 174
5 francs 1941 Pétain : 1
5 francs 1945 BrAl : 166
5 francs 1945 C BrAl : 126
5 francs 1946 BrAl : 302
5 francs 1946 C BrAl : 132
5 francs 1947 BrAl : 2
5 francs 1945 9 fermé Al : 0
5 francs 1945 C Al : 51
5 francs 1946 C Al : 33
5 francs 1948 9 fermé : 9
5 francs 1948 B 9 ouvert : 7
5 francs 1948 B 9 fermé : 0
5 francs 1949 9 ouverts : 1
5 francs 1952 : 16
5 francs 1983 : 1 (1 sur 500 environ, de l'époque du Franc)
5 francs 1994 abeille : 1 (1 sur 500 environ, de l'époque du Franc)
10 francs 1945 Rameaux Longs : 9
10 francs 1946 Rameaux Longs : 1
10 francs 1946 B Rameaux Longs : 7
10 francs 1954 : 37 (1 sur 50)
20 francs 1950 B Georges Guiraud 4 faucilles : 7 (1 sur 250)
20 francs 1950 B G. Guiraud 3 faucilles : 5
20 francs 1954 B : 0
50 francs 1950 : 0
50 francs 1950 B : 0
50 francs 1954 : 1
50 francs 1954 B : 5
50 francs 1958 : 1
100 francs 1956 : 41 (1 sur 40)
100 francs 1956 B : 66
100 francs 1958 : 18
100 francs 1958 chouette : 4
100 francs 1958 B : 14
100 francs 1959 : 0

Dans le prochain chapitre, nous allons analyser cette étude et parler du marché Français...

Offre : Les monnaies "rares"

Introduction
: La travail présenté ci-dessus est une bonne indication de ce qui est rare ou pas pour les monnaies de 1 à 200 euros. Il ne peut cependant en aucun cas être considéré comme source unique et doit être compilé avec vos propres observations....
Dans ce chapitre, nous allons parler des autres monnaies rares, celles pour lesquels les pointages sont peu pertinents...

1. Le cas singulier des pièces rares à fort tirage initial (ou tirage initial inconnu
: Ces monnaies présentent un risque : si une trouvaille majeure est faite, la rareté de ces monnaies est de suite remise en question !
En voici la liste, avec les explications officielles ou officieuse (avec mon petit commentaire au passage !) :
- 25 centimes 1940 : très peu ont circulés (le pointage va dans ce sens) et le reste a été immédiatement refondu. Une trouvaille reste possible mais la pièce n'étant pas si "chère" que ça, son impact serait limité.
- 2 francs 1927 : la fin de la période trouble des monnaies de nécessité a peut-être incité le gouvernement de l'époque à "oublier" cette pièce et une grande partie n'a sans doute pas été mise en circulation. Une trouvaille détruirait son marché.
- 5 francs 1936 et 1939 et 20 francs 1939 : réputés rares (les 1939 étant bien plus rares que la 1936). Les tirages officiels sont importants et on soupçonne des refontes massives pour l'effort de guerre en 1939 / 1940. Une trouvaille même mineure d'une de ces deux années est très probable et aurait un impact dévastateur sur le marché.
- 5 francs 1941 Pétain : cette monnaie aurait coulé à bord d'un cargo peu après sa production. Les avis sur cette histoire divergent, mais une découverte majeure pourrait diviser son prix par dix. La pièce est malgré tout très populaire en France et dans le Monde, ce qui lui maintiendrait une valeur relativement élevée (30 euro minimum en cas de découverte des plus de 10 millions d'exemplaires...).
- 5 francs 1947 BrAlu et 50 centimes 1947 BrAlu : ces deux pièces ont circulé en Afrique du Nord. Une découverte majeure détruirait son marché. Elle est loin d'être impossible. Le cas de la 1952 est sans équivoque.
- 50 francs 1950 et 1958 : tirages relativement élevés, gare aux trouvailles !
- 100 francs 1958 chouette : tirage réel spéculatif, peu crédible. Une grosse trouvaille est possible.
- 100 francs Bazor 1935 et 1936 : tirages par millions pour une monnaie rare. Gare aux trouvailles ! Un précédent existe, avec les pièces d'or en dollar du Canada de 1912 à 1914...

2. Le cas des pièces à petits tirages :
Au contraire des premières, celles-ci ont un tirage définit et fixé, l'offre ne peut pas dépasser cette quantité. Ce sont donc des valeurs relativement sûres... Si toutefois les tirages sont bons !
En voici la liste :
10 francs 1937 : cette pièce fait partie des rares millésimes en deça de 100 000 exemplaires pour l'époque 1914-1959.
20 francs 1936 : tirage faible...
5 centimes 1938 étoile : tirage confirmé à moins de 100 000 exemplaires, une vraie rareté pour une si petite valeur faciale !
25 centimes 1935 : avec ses 2000 exemplaires, sans doute la pièce la plus rare de l'époque. Un exemplaire connu.

La cinquième République :
La cinquième République a ceci de particulier qu'elle a frappé des pièces à tirages confidentiels à partir de 1979. La présence de coffrets annuels, quasiment tous survivants aujourd'hui, anéantit toute rareté réelle de ces monnaies.
Les hauts grades pour les années 1960 à 1963 (celles qui précèdent l'année du premier set) sont plus rares. Le reste, hormi quelques variétés, tout est courant. L'avantage est que nous connaissons assez précisément la qualité de l'offre pour cette époque.
Il est à noter que les tirages réduits des pièces de 1 francs, 2 francs et 5 francs de 1979 à 2001 sont sans doute sous-estimés. Mes pointages d'époques indiqueraient plutôt des tirages dix fois plus importants pour les pièces de 2 francs et cinq fois plus importants pour celles de 1 et de 5 francs...

Conclusion pour l'offre
On peut considérer qu'une vingtaine de pièces françaises sont vraiment rares pour le XXème siècle. Certaines, avec des tirages élevés ou présumés élevés, peuvent se révêler dans le futur être de vrais pièges. Soyez attentif !!

Dans le prochain chapitre, nous allons parler de la Demande des monnaies Françaises en France.

Le marché : Demande et Bilan

Introduction :
Le marché français de la collection de monnaie comprends environ 100 000 collectionneurs de tous âges (chiffre estimé, habituellement retenu), parmi lesquels moins d'un dixième se porte sur l'ensemble des millésimes. Le marché des essais est restreint à une centaine de personnes et celui des variantes à quelques dizaines.

La demande et le marché pour la Cinquième République :
Nous l'avons vu plus haut, la Cinquième République présente une offre bien connue et figée. Le nombre de ses collectionneurs dans le Monde n'exède sans doute pas les 10 à 50 000 personnes. Par conséquent, tout ce qui est tiré à plus de 50 000 exemplaires est facilement abordable. Quelques monnaies présentent une demande particulière de part leur aspect historique, comme la 10 francs Montesquieu ou la 5 Francs ONU. Celles-ci ont plus de valeur à tirage égale qu'une pièce de 2 francs.

La demande et le marché pour le XXème siècle :
C'est celui que nous avons le plus détaillé, et le plus recherché. Le nombre de collectionneurs dans le monde est probablement situé entre 50 000 et 200 000.
Les pièces rares et les qualités supérieures sont de plus en plus demandées. Les grades qui dépassent 66 sont des valeurs sûres, même pour une pièce commune à la base.
Quelques pièces d'exception existent : par exemple la 5 francs 1939 et la 20 francs 1939 ; mais elles ont en commun une offre pas encore totalement figée qui pourrait écraser leur marché... D'autres sont encore plus confidentielles encore, comme la 100 francs 1959.

La demande et le marché pour le XIXème siècle :
Il existe beaucoup d'ateliers et de millésimes différents : la France est avec l'Allemagne et le Mexique le pays le plus prolifique à cette époque. Cette diversité et le relativement petit nombre de collectionneurs de cette époque (entre 1 et 10 000 qui cherchent tous les millésimes pour le Monde entier) permet l'accès à des monnaies vraiment rares, connues à un, deux ou trois exemplaires, à des prix relativement accessibles (moins de 100 euro).
Les monnaies de Napoléon Ier, les gros modules de toutes les époques, les Union et Forces, figurent parmis les monnaies les plus populaires. Si en plus elles cumulent une qualité exceptionnelle, on peut commencer à parler de monnaies d'exception avec des valeurs importantes (au delà de 10 000 euros).
Le marché des hauts grades se porte très bien et la hausse est croissantes.
Globalement, les argus sont globalement au niveau des prix réalisés ou en-dessous.

Conclusion

Si l'on doit comparer le marché français aux autres marchés Européens, il présente une offre amplement plus importante et une communauté de collectionneurs relativement plus restreinte. À rareté égale, les pièces françaises sont nettement moins chères que les pièces américaines ou chinoises.
L'attrait pour les hauts grades est relativement nouveau en France et le marché n'est clairement pas stabilisé pour les monnaies en très haut grade (67 et plus). On ne sait pas vraiment si cet engouement perdurera, dans un pays adepte de la Numismatique à l'ancienne, qui préfère les médailliers aux coques.

Dans le prochain article, nous allons examiner le marché mondial dans différents pays (États-Unis, Canada, Royaume Uni et Chine).

Sources

Mes propres observations ;)
Pointage réalisé entre 1999 et 2019 sur plusieurs centaines de kilogrammes de monnaies.
Le Franc : www.lefranc.net
Le Gadoury : https://www.gadoury.com/fr
Le Coin des Monnaies : https://www.coindm.com

Pays
Régimes
Regimes
Types
Millésimes